Que faire en cas de morsure de veuve noire ?

Découverte de nouveaux anticorps - avec moins d'effets secondaires et sans expérimentation animale

14.06.2024
Computer-generated image

Image symbolique

Les veuves noires sont présentes dans le monde entier avec différentes espèces. La veuve noire européenne (Latrodectus tredecimguttatus) se trouve en Europe, par exemple dans la région méditerranéenne. Elle préfère vivre dans des zones sèches, c'est-à-dire des régions où les précipitations sont faibles, les températures élevées et les sols secs. Les morsures de la femelle sont redoutées, par exemple lors des travaux de récolte. Afin de réduire les risques pour la santé après une morsure, les patients prenaient jusqu'à présent un sérum d'origine animale, mais celui-ci comportait un risque élevé d'effets secondaires. Sous la direction de l'université technique de Braunschweig, un consortium international a mis au point des anticorps humains qui neutralisent le venin de la veuve noire. Les résultats de l'étude ont été résumés dans la revue "Frontiers in Immunology".

La veuve noire européenne injecte un mélange de toxines (venin) dans sa victime lorsqu'elle la mord. L'une des neurotoxines du venin, l'alpha-latrotoxine, est également dangereuse pour l'homme. L'empoisonnement entraîne des douleurs abdominales et musculaires ainsi que des problèmes cardiaques et respiratoires, qui peuvent être mortels. C'est pourquoi un antisérum est généralement administré au patient après une morsure.

Cet antisérum est traditionnellement produit chez les chevaux. Toutefois, ces sérums de cheval présentent l'inconvénient de pouvoir entraîner des effets secondaires graves (maladie du sérum). Par ailleurs, des efforts sont faits pour réduire le nombre d'expérimentations animales nécessaires à la production d'antisérums. Les anticorps recombinants humains produits par des lignées cellulaires permettraient d'éviter ces deux inconvénients - les effets secondaires pour les patients et les expériences sur les animaux.

Dans le cadre d'un projet de recherche, des anticorps recombinants humains ont été générés à l'aide d'une méthode de sélection d'anticorps in vitro développée par le professeur Stefan Dübel, directeur du département de biotechnologie de l'Université technique de Braunschweig (TU Braunschweig). Ces anticorps peuvent neutraliser l'alpha-latrotoxine. L'efficacité des anticorps contre l'alpha-latrotoxine de la veuve noire européenne a été confirmée par plusieurs essais cellulaires.

Les anticorps développés sont des candidats possibles pour le développement d'un médicament qui pourrait remplacer les sérums de cheval dans le traitement des piqûres de veuves noires. En outre, les anticorps pourraient être utilisés pour des tests de diagnostic, étant donné qu'il n'existe pas encore de méthode univoque pour détecter l'empoisonnement par la veuve noire.

Note: Cet article a été traduit à l'aide d'un système informatique sans intervention humaine. LUMITOS propose ces traductions automatiques pour présenter un plus large éventail d'actualités. Comme cet article a été traduit avec traduction automatique, il est possible qu'il contienne des erreurs de vocabulaire, de syntaxe ou de grammaire. L'article original dans Anglais peut être trouvé ici.

Publication originale

Autres actualités du département science

Actualités les plus lues

Plus actualités de nos autres portails

Vis-à-Vis avec UV/VIS